Image 01

Archive for March, 2011

Partir pour mieux revenir!

Thursday, March 31st, 2011

On pense souvent, qu’entant que maman nous sommes indispensables.  Nous nous considérons les meilleures pour prendre soin de nos enfants et croyons que nous devons passer le plus de temps possible avec eux.

Personnellement, je pense que pour le bien de notre progéniture (surtout en bas âge) la qualité et la quantité de temps consacré à nos enfants sont des facteurs tout autant importants l’un que l’autre.  Mais, je crois aussi qu’à certains moments, nous ne devrions pas être avec nos enfants.

Il y a des moments où l’on n’est plus en mesure d’être à la hauteur.  Quand on n’a pas envie d’être avec nos enfants, quand on est épuisée, stressée, découragée… Quand on n’en peut plus d’entendre les: « maman je voudrais une collation, maman vient me reconduire chez mon ami, maman viens m’essuyer, maman où est mon gilet vert, maman qu’est ce qu’on mange pour souper… »

La plus part du temps, prendre une petite pause de notre routine mouvementée est suffisant pour nous redonner l’envie d’être avec nos petits.  Sortir prendre une marche, lire un chapitre, relaxer dans le bain, aller prendre un café… bref décrocher une heure c’est tout ce qu’on a besoin.

Bien sûr pour prendre un temps d’arrêt, notre conjoint peut devenir un allié de taille, mais il y a aussi autour de nous bien d’autres personnes qui peuvent nous aider.  On peut toujours demander à une voisine, une amie, un parent… de s’occuper de nos enfants une petite heure.  Pour eux ce n’est pas très long et pour nous cela fait une grande différence.  Il suffit de le demander.

Partez et revenez heureuse de retrouver votre petite famille.  Ils ne le diront peut être pas avec des mots, mais leurs câlins et leurs sourires vous laisseront  deviner que vous leurs aurez manqué !

À bientôt,

Soyez heureuse !

Annie

Annie Carpentier,
Auteure, conférencière
Quel bonheur d’être une mère heureuse, Éditions Quebecor

La gardienne n’appellera pas!

Wednesday, March 23rd, 2011

Quel bonheur ce serait que la gardienne nous téléphone pour nous offrir de sortir en amoureux ! Moi, ça ne m’est jamais arrivé et je ne connais personne à qui on a fait cette belle surprise. Alors n’attendez pas, appelez la gardienne vous-même !

On passe beaucoup de temps avec notre conjoint en compagnie des enfants et à travers les responsabilités, mais jamais assez en tant qu’amoureux. L’époque où il n’y avait que nous deux au monde est bien loin. Il faut donc provoquer des occasions pour recréer ces moments consacrés à notre amour. Il n’est pas nécessaire de partir dans le sud ou pour la fin de semaine. Il n’est pas nécessaire de planifier une escapade extravagante et coûteuse. Il s’agit de faire de la place dans notre quotidien pour les moments dédiés au couple.

Pourquoi ne pas se donner rendez-vous à l’heure du lunch et aller pique-niquer ?

Pourquoi ne pas donner la permission aux enfants d’aller dormir chez des amis pour avoir la maison à vous tout seul ?

Pourquoi ne pas choisir qu’à tous les mardis soirs on va souper en couple ?

Pourquoi ne pas aller marcher en forêt juste tous les deux dimanches après-midi ?

Pourquoi ne pas suivre ensemble une série ou un téléroman ?

Pourquoi ne pas se créer un projet commun ?

Trouvez les activités qui conviennent à votre couple et faites en des habitudes dans votre quotidien. Entretenez les moments où vous êtes bien ensembles et vous verrez, vous serez encore mieux en famille.

À bientôt,

Soyez heureuse !

Annie

Annie Carpentier,
Auteure, conférencière
Quel bonheur d’être une mère heureuse, Éditions Quebecor

Maman n’est pas obligée d’aller travailler, mais elle aime ça!

Thursday, March 17th, 2011

Quel bonheur de se rendre au travail à tous les jours !  Pour plusieurs, notre emploi est une source de fierté, de satisfaction et d’accomplissement.  Notre travail est aussi une excellente source de vie sociale.  Alors, pourquoi nous sentons-nous aussi coupable d’aller travailler ?

Souvent, on a l’impression de délaisser nos enfants et de les abandonner pour la journée.  Ce n’est pas du tout le cas.  La plupart des mamans choisissent avec soin l’endroit où elles font garder leurs enfants.  Ils sont donc entre bonnes mains.  Ils jouent toute la journée et apprennent un tas de chose.  Se faire garder est aussi pour eux une source de vie sociale.

Il faut se déculpabiliser d’aller travailler.  Une bonne manière de le faire c’est d’être franche avec nos enfants.  Il faut bien sûr leur expliquer que maman va travailler parce qu’elle doit gagner des sous pour payer la maison, l’épicerie, les cadeaux de fête…  Il faut aussi leur dire qu’on aime aller travailler!   « J’adore passer du temps avec toi, mais j’aime aussi mon travail.  Toi aussi quand tu seras grand tu auras un emploi que tu aimeras.»

On doit aussi rassurer nos enfants en leur disant que le jour nous avons chacun nos activités.  Le soir et les fins de semaines sont les moments pendant lesquels on passe du temps avec eux.

Alors, allez travailler avec plaisir pour retrouvez vos enfants avec bonheur en fin de journée !

À bientôt,

Soyez heureuse !

Annie

Annie Carpentier,
Auteure, conférencière
Quel bonheur d’être une mère heureuse, Éditions Quebecor

Moi, je vais t’aimer toujours!

Wednesday, March 9th, 2011

Nos enfants sont adorables.  Ils sont pour leur maman une source intarissable de beaux petits moments.  Ils savent nous faire rire et sourire, nous émouvoir et nous faire sentir comme la meilleure maman du monde.  Quel bonheur !

Nos enfants peuvent aussi devenir des êtres cruels utilisant les paroles blessantes comme des armes.  Quand ils sont en colère et qu’ils nous attribuent la responsabilité de leur frustration, leurs paroles peuvent dépasser les limites. Tous les enfants, à un moment de leur vie, vont finir par utiliser ces phrases assassines : «  Je ne t’aime plus !  Je ne t’aimerai plus jamais !  T’es plus ma mère ! »

Il est très souffrant pour une maman d’entendre ses mots.  On a la forte impression  que notre cœur de mère se resserre à l’intérieur de notre poitrine… ça fait très mal. Nos enfants, eux ne réalisent pas combien la puissance de leurs mots peut nous blesser.  C’est pour cette raison qu’il faut se ressaisir.

Mon truc : feindre l’indifférence et confirmer à mon enfants mon amour inconditionnel.  Je réplique toujours à ce genre d’insulte avec un ton sûr de moi : « Et bien moi, je t’aime et je vais t’aimer toujours.  Même si ton comportement me déçoit, toi je t’aime de tout mon cœur !»

La stratégie inconsciente de l’enfant est de faire en sorte que la maman se sente coupable pour ensuite qu’elle obéisse à tous ses désirs de petit.

En ayant toujours une réponse d’amour à ses tentatives de manipulation, notre enfant finira par réaliser que malgré le fait qu’on lui refuse un privilège, qu’on l’empêche de se coucher plus tard, qu’on ne lui donne pas la permission de faire une activité…  nous l’aimons quand même.

Les enfants ont besoin que nous les guidions avec des règles claires, mais notre supervision doit être accompagnée de notre amour inconditionnel pour être vraiment efficace.

À bientôt,

Soyez heureuse !

Annie

Annie Carpentier,
Auteure, conférencière
Quel bonheur d’être une mère heureuse, Éditions Quebecor

Planifier pour mieux en profiter!

Wednesday, March 2nd, 2011

La planification.  Cela semble bien ennuyeux pour plusieurs d’entre nous.  Quel  bonheur peut-il y avoir à faire des horaires, des listes et suivre un agenda ?

Il est vrai que l’on peut rendre la planification plus intéressante en impliquant les autres membres de la famille et en utilisant du matériel agréable comme: des calendriers bien illustrés, des « post-it » de formes et de couleurs amusantes, des crayons assortis, des collants qui brillent…

Le vrai bonheur que la planification peut nous apporter, se trouve toutefois dans les nombreux avantages qu’elle nous procure:

- Éviter les courses matinales avant le départ pour la garderie, l’école et le travail.

- Permettre de mieux choisir les activités à prioriser par chacun des membres de la famille.

- Éliminer le stresse des achats et préparatifs de dernière minute pour un événement spécial.

- Évite les casse-têtes lors de la préparation des repas.

- Facilite l’organisation des congés et des vacances.

- Aider à passer plus de temps de qualité en famille, entre amoureux, avec les amies.

Planifier cela veut aussi dire de prévoir des moments où il n’y a rien de prévu.  Des moments pour faire ce qu’on a envie, pour laisser choisir les enfants, pour profiter du beau temps, pour faire une bataille d’oreiller, pour rester en pyjamas, pour inviter des amis à l’improviste… bref, pour ajouter des petits bonheurs surprises à notre quotidien.

Voilà pourquoi la planification est une stratégie efficace pour être encore plus heureuse !

À bientôt,

Soyez heureuse !

Annie

Annie Carpentier,
Auteure, conférencière
Quel bonheur d’être une mère heureuse, Éditions Quebecor
 
Suivez-moi sur:
CONFÉRENCES À VENIR
Visitez l'onglet "Conférence" dans la section "Inspiration" pour connaître les dates des prochaines conférences publiques.