Image 01

Archive for October, 2011

Prenez le pouvoir sur votre vie!

Wednesday, October 26th, 2011

Il nous arrive parfois des mésaventures et des malheurs qui nous tombent dessus tout à fait par hasard.  Cela nous arrive à nous sans raison évidente.  Et on se demande ce qu’on a fait pour mériter ça. On a alors l’impression de ne pas avoir de pouvoir sur notre vie.

Détrompons-nous, peu importe ce qui nous arrive, nous avons toujours un énorme pouvoir sur notre vie.  On a le pouvoir de choisir notre attitude face aux événements.  On peut toujours choisir de voir le beau côté des choses.  On a peut-être pas pu éviter l’accident, mais on peut décider de se considérer chanceuse de n’avoir été blessée que légèrement, plutôt que de se plaindre de ne plus avoir de voiture ou que nos assurances vont augmenter.

Notre perception et notre façon de voir les choses influenceront la façon dont on les abordera. En choisissant d’être positive, on a plus de chance de trouver une solution positive.  Le simple fait d’aborder un problème comme un défi change automatiquement notre attitude face à la situation.  Il est effectivement beaucoup plus motivant de relever un défi que de régler un problème.

Quel bonheur de savoir qu’on peut transformer un malheur en quelque chose de beau simplement en choisissant notre attitude.

À bientôt,

Soyez heureuse !

Annie

Annie Carpentier,
Auteure, conférencière
Quel bonheur d’être une mère heureuse, Éditions Quebecor

Moi, une « bitch »?

Thursday, October 13th, 2011

Ne nous faisons pas de cachette.  Nous avons toutes déjà été « bitch ».  Que l’on ait critiqué dans notre tête l’allure des gens qui montent dans l’autobus, que l’on ait remarqué ce qu’une dame un peu trop grassette était en train de manger, que l’on ait passé des commentaires désobligeant sur la petite nouvelle de la comptabilité, que l’on ait colporté toutes les confidences reçues… On a toute à un moment ou l’autre été une « bitch ».

Bien sûr, il existe différents niveaux de « bicherie ».  Le pire étant, naturellement, celui qui est fait ouvertement, devant les autres.  C’est à ce niveau que l’on risque le plus de blesser et de nuire aux bonnes relations.  Toutefois, se passer nos réflexions dans notre tête n’est pas moins dommageable.  Les critiques et commentaires qu’on se fait intérieurement nous gardent constamment dans le négatif.  Cela n’aide pas à prendre confiance en soi de devoir rabaisser les autres pour se sentir bien.

Parce que c’est bien ce que c’est.  Critiquer les autres est un moyen de se sentir mieux.  On se dit qu’on est bien mieux que cette personne que l’on observe.  Cela nous conforte dans nos choix de valeurs et priorités parce qu’on juge selon nos propres standards et surtout on fait abstraction de la réalité des gens que l’on critique.

On dit que l’on devrait toujours parler comme si les absents étaient là.  Si c’était le cas, il se dirait bien moins de méchanceté, parce qu’on n’assume pas toujours nos propos devant la personne que l’on juge.  Je m’efforce aussi de penser comme si les autres pouvaient lire dans ma tête.  Cela me permet de relativiser mes propos et de ne pas juger sans savoir.

Quel bonheur alors de pouvoir dire : « Moi, une bitch, jamais ! »

À bientôt,

Soyez heureuse !

Annie

Annie Carpentier,
Auteure, conférencière
Quel bonheur d’être une mère heureuse, Éditions Quebecor

Repas heureux en famille!

Thursday, October 6th, 2011

Quel bonheur de prendre nos repas en famille.  Pour moi, c’est un moment privilégié que nous passons tous ensemble.  C’est un moment nous nous racontons notre journée, discutons de nos petits tracas et rions des mésaventures du jour.

Certaines se diront : « chez-moi, les repas c’est un cauchemar ! ».  Il est vrai que parfois il peut être difficile de maintenir l’harmonie autour de la table.  C’est pour ça qu’il faut établir des règles claires et simples.  On doit aussi jouer le rôle d’arbitre en s’assurant discrètement que tous prennent la parole.  Cela peut prendre un certain temps avant que tous collaborent bien au repas de famille, mais une fois que c’est fait, c’est le bonheur !

Plus cette habitude est instaurée tôt, plus il est facile de la poursuivre.  Avec le temps, ce sont même vos enfants qui s’assureront que les repas soient pris en famille.  Les enfants ont envie de raconter leur journée, nous faire part de leurs bons coups.  Ils peuvent aussi discuter entre eux, ce qui nous permet d’apprendre des choses qu’ils ne nous auraient pas dit autrement.

C’est aussi une bonne façon de démontre à nos enfants notre intérêt pour eux en les écoutant et en sachant ce qui se passe dans leur vie.  Les échanges sont plus relaxes et accessibles à tous autour d’un bon repas.

Bon appétit !

À bientôt,

Soyez heureuse !

Annie

 

Annie Carpentier,
Auteure, conférencière
Quel bonheur d’être une mère heureuse, Éditions Quebecor
 
Suivez-moi sur:
CONFÉRENCES À VENIR
Visitez l'onglet "Conférence" dans la section "Inspiration" pour connaître les dates des prochaines conférences publiques.