Image 01

Archive for June, 2012

Aider les enfants à se souvenirs!

Wednesday, June 27th, 2012

Quel bonheur de se souvenir! C’est pour moi une façon de me faire plaisir. Revivre dans ma tête des moments heureux me remplissent d’un grand sentiment de bien-être. C’est aussi un moyen efficace de faire baisser mon niveau de stress ou de m’aider à m’endormir.

Puisque c’est si bénéfique pour moi, j’encourage mes enfants à faire de même. Mais ce n’est pas aussi facile pour eux de se souvenir de tout le beau qu’ils ont dans leur vie, surtout pour les tous petits. Pour eux, une journée c’est long. Ils ne se souviennent parfois même pas ce qu’ils ont mangé au petit-déjeuner une fois le soir venu.

C’est donc à nous, en tant que maman, de les aider à développer le réflexe de se rappeler les petits bonheurs du jour. Une des meilleures façons de ne pas oublier nos souvenirs, c’est de les raconter. Cela peut être avec des paroles, des écrits, des dessins…

Inciter les enfants à nous raconter leur journée à tour de rôle pendant le souper est une bonne manière pour nous d’en faire ressortir les aspects positifs pour qu’ils s’en souviennent. On peut aussi demander à chacun d’eux ce qu’il a aimé le plus faire aujourd’hui. Parfois, installés devant une page blanche, les enfants nous demandent ce qu’ils pourraient bien dessiner. Pourquoi ne pas leur suggérer de dessiner le plus beau moment de leur fin de semaine.

J’ai une copine qui à tous les soirs avant d’aller dormir demande à ses enfants: «Qu’elles sont tes trois étoiles du jour?» Chacun de ses enfants lui raconte donc les trois choses qu’ils ont le plus appréciées de leur journée. Ils s’endorment donc avec le sourire et des pensées positives dans la tête. Je vous avoue que nous le faisons chez-nous très souvent. C’est toujours très agréable de savoir ce qui allume nos enfants.

Quel bonheur s’endormir avec le souvenir de ses trois étoiles du jour!

À bientôt,

Soyez heureuse!

Annie

 

Annie Carpentier,
Auteure, conférencière
Quel bonheur d’être une mère heureuse, Éditions Quebecor

C’est correct de se fâcher, mais….

Wednesday, June 20th, 2012

 

On souhaite toute être une mère patiente et sereine, mais il arrive parfois que l’on perd notre calme et le contrôle de nos émotions. Qui n’a jamais crié trop fort ou utilisé des mots blessants avec ses enfants?

Nous sommes humaines, il est normal de s’emporter à l’occasion. Dans ces moments, sans le vouloir on peut faire beaucoup de tords à ceux qu’on aime. On peut leur faire de la peine, les insulter, les diminuer… On pourrait penser que ce résultat est inévitable, mais au contraire, on peut réparer ses erreurs et se reprendre.

En fait, on doit absolument se reprendre pour ne pas affecter négativement l’estime de soi et la confiance de notre enfant. Une fois calmée, on doit s’excuser. On doit le rassurer et lui expliquer que l’on a fait une erreur de s’emporter ainsi et que l’on est désolée de la peine qu’on lui a causée. Il faut aussi l’assurer que l’on fera tous les efforts nécessaires pour ne pas que cela se reproduise et… on tient notre promesse.

En tant que parents, nous sommes responsables de l’éducation de nos enfants. Il est donc notre devoir d’intervenir lorsque les règles ne sont pas suivies, mais intervenir ne signifie pas crier, dénigrer, menacer… Nos interventions ont pour but d’enseigner à nos enfants. Notre rôle est de les supporter et les aider dans leurs apprentissages.

Tout comme vous, vos enfants s’emporteront parfois. Comme ils vous auront en modèle, ils se comporteront de façon semblable à la vôtre. Il sera alors plus naturel pour eux de bien réagir si vous leur offrez un exemple de comportement adéquat.

En sachant reconnaître nos erreurs et en sachant s’en excuser, on pourra dire: «Quel bonheur d’avoir des enfants respectueux.»

À bientôt,

Soyez heureuse!

Annie

 

Annie Carpentier,
Auteure, conférencière
Quel bonheur d’être une mère heureuse, Éditions Quebecor

 

Mon chum n’a pas de boule de cristal!

Wednesday, June 13th, 2012

On rêve toute de la complicité absolue en amour, d’un amour simple et facile. Un amour si fusionnel que notre douce moitié est en mesure de deviner nos plus profonds désirs et de comprendre tous nos états d’âme.

Et bien rêvez toujours mes dames! Votre conjoint n’est pas devin. Il n’a pas la capacité de lire dans votre cœur et dans votre tête pour y déchiffrer vos moindres souhaits et pensées. Comme vous avez choisi votre amoureux avec soin, il a de magnifiques qualités. Il peut être attentionné, romantique, drôle, beau, courageux, calme, sympathique… mais il n’est pas magique !

Bien sûr avec le temps, il a appris à vous connaître. À force d’essais et d’erreurs, il a découvert que vous préférez le caramel au chocolat, les roses blanches plutôt que les rouges et que vous adorez vous faire masser les épaules, mais pas les pieds.

Comment faire pour qu’il vous comprenne sans faire d’erreur? C’est simple, il faut savoir dire ce que l’on pense. Il ne faut plus assumer en se disant : «Il devrait savoir ça, c’est évident!» On doit apprendre à se révéler le plus clairement possible. Plusieurs d’entre nous, avons tendance à penser que les autres comprennent toujours nos sous-entendus et petits messages codés, mais ce n’est généralement pas le cas. Il faut être précises et vraiment dire ce que l’on ressent si l’on souhaite être bien comprise.

Apprendre à se révéler restera toujours la meilleure façon de faire connaître nos préférences. Par exemple, lui dire ce qui nous plait: «J’aime ta galanterie, je me sens importante quand tu m’ouvres la porte.» Cela vaut bien mieux qu’un simple sourire reconnaissant. L’inverse est tout aussi vrai, lui mentionner ce qui nous déplaît: «Merci, mais tu n’as pas à m’ouvrir la porte, c’est quelque chose qui me rend mal à l’aise» Cela vaut bien mieux qu’un simple sourire exaspéré.

Parfois les hommes disent que les femmes sont compliquées et difficiles à suivre. Quel bonheur de savoir qu’ils ne parlent plus de vous!

À bientôt,
Soyez heureuse!

Annie

Annie Carpentier,
Auteure, conférencière
Quel bonheur d’être une mère heureuse, Éditions Quebecor

Se sentir en vacances même quand on travaille!

Wednesday, June 6th, 2012

Avec la belle saison qui arrive, nous avons toutes envie d’être en vacance, mais nous n’avons pas toute la chance d’avoir de longs congés pour en profiter. Au lieu de passer l’été à jalouser ceux qui ont cette chance, pourquoi ne pas alléger son quotidien pour avoir l’impression d’être un peu en vacance?

Bien sûr, les responsabilités ne s’envolent pas quand le beau temps arrive. On doit quand même travailler, reconduire les enfants, payer les comptes…, mais rien ne nous empêche d’avoir une attitude estivale par rapport à tout ça.

Pour profiter de l’été, rien de mieux que de vivre davantage à l’extérieur. Par exemple, toutes les fois où c’est possible, on peut remplacer l’auto par le vélo et la marche, en voiture, on peut baisser toutes les fenêtres en roulant, à destination, on peut stationner plus loin pour avoir la chance de marcher.

À la maison, c’est encore plus facile. On peut prendre les repas à l’extérieur. On peut aussi s’aménager un coin «salon» dans la cour. On pourra s’y installer pour lire, discuter et même jouer aux cartes. Si vous en avez un, sortez votre ordinateur portable sur la terrasse pour consulter internet, payer vos comptes ou travailler. On peut aussi utiliser le temps qui était consacré aux devoirs pour jouer dehors avec vos enfants.

Au bureau, il peut être difficile de sortir. Il est toutefois possible de faire entrer l’été avec des fleurs coupées, de la musique plus gaie, des images ou photos estivales… On peut aussi remplacer notre café matinal par un smoothie aux fruits. Le vendredi, au lieu d’apporter des muffins aux collègues, pourquoi ne pas aller chercher des «pops » au dépanneur du coin? Pendant la pause du midi, on peut aller pique-niquer dans un espace vert près du bureau, en profiter pour enlever ses souliers et marcher pieds nus dans l’herbe.

Il y a un tas de manières pour jouir de l’été sans prendre de vacances, à vous de trouver vos façons préférées de le faire pour pouvoir vous dire: «Quel bonheur de profiter de l’été»!

À bientôt,

Soyez heureuse!

Annie

Annie Carpentier
Auteure, conférencière
Quel bonheur d’être une mère heureuse, Éditions Quebecor
 
Suivez-moi sur:
CONFÉRENCES À VENIR
Visitez l'onglet "Conférence" dans la section "Inspiration" pour connaître les dates des prochaines conférences publiques.